For a better experience on MUBI, update your browser.

Last Christmas I gave you my heart

by maomimomi
Last Christmas I gave you my heart by maomimomi
MON TOP DES FILMS DE NOËL Ma définition du vrai bon film de Noël : celui que j’aime regarder enseveli sous trois plaids avec un chat enroulé sur la tête. Il faut que je sois enchantée et qu’avant le générique de fin, un miracle ait lieu. 01 – EDWARD AUX MAINS D’ARGENT (Tim Burton, 1990) Film miraculeux à 100%. Noël, c’est la saison de Tim Burton. J’ai envie de tailler des haies en forme de lapin et de sculpter la barquette de glaçons. 02 – LA GARÇONNIÈRE (Billy Wilder, 1960) Avec ou sans Noël, ce film est un miracle. Mais “l’incident” du film a lieu un soir de Noël. Et la solitude de Baxter et Fran est plus douloureuse encore la nuit où… Read more

MON TOP DES FILMS DE NOËL

Ma définition du vrai bon film de Noël : celui que j’aime regarder enseveli sous trois plaids avec un chat enroulé sur la tête.
Il faut que je sois enchantée et qu’avant le générique de fin, un miracle ait lieu.

01 – EDWARD AUX MAINS D’ARGENT (Tim Burton, 1990)
Film miraculeux à 100%. Noël, c’est la saison de Tim Burton. J’ai envie de tailler des haies en forme de lapin et de sculpter la barquette de glaçons.

02 – LA GARÇONNIÈRE (Billy Wilder, 1960)
Avec ou sans Noël, ce film est un miracle. Mais “l’incident” du film a lieu un soir de Noël. Et la solitude de Baxter et Fran est plus douloureuse encore la nuit où tout n’est que fêtes et roucoulades. Duo magique, épilogue magique.

03 – TOKYO GODFATHERS (Satoshi Kon, 2003)
L’histoire des Trois Mages version clodo revisitée par Satoshi Kon (ce génie – paix à ton âme). J’en garde un souvenir émerveillé. C’est drôle, ça piaille, ça court de partout et ça ne s’arrête jamais.

04 – LA VIE EST BELLE (Frank Capra, 1946)
A l’instar de Monsieur Smith va au sénat, Capra va au bout de l’épuisement, de l’asphyxie, du désespoir pour mieux s’envoler vers les étoiles. Envie de faire des entrechats et de dessiner des cœurs sur la bûche après la séance.

05 – L’HOMME DE LA RUE (Frank Capra, 1941)
C’est le tout premier Frank Capra que j’ai découvert à la télé, sans rien connaître de sa filmographie. Et c’est resté l’un de mes films préférés. C’est l’histoire d’une imposture, d’un clochard érigé en héros et transformé en arme politique. Le miracle a lieu un soir de Noël, évidemment.

06 – PIÈGE DE CRISTAL (John McTiernan, 1988)
Au registre Noël de galérien, on ne fait pas mieux. Vive Alan Rickman.

07 – GREMLINS (Joe Dante, 1984)
Sans doute le film préféré du Père Noël. Et parce qu’on devrait toujours offrir un petit Mogwai pour le faire chanter sous le sapin.

08 – RENDEZ-VOUS (Ernst Lubitsch, 1940)
Quand Noël touche à grâce et à la perfection. Miracle certifié.

09 – 2046 (Wong Kar-Wai, 2004)
La nuit du 24 décembre en est l’un des leitmotiv. Et c’est un film resté miraculeusement beau (acteurs géniaux, mise en scène renversante, BO souveraine).

10 – TOUT CE QUE LE CIEL PERMET (Douglas Sirk, 1955)
Le film est resté célèbre pour une scène : celle où la veuve reçoit de la part de ses enfants castrateurs une télévision. Elle y voit son propre reflet et c’est toute la vacuité de son existence qui lui saute au visage. Tout le film respire la magie et l’amertume de Noël, avec son amant jardinier, sa forêt en Technicolor et sa romance emmitouflée.

MAIS AUSSI :

Mention spéciale pour AUTANT EN EMPORTE LE VENT (Victor Fleming – Sam Wood – George Cukor, 1939), film multi-diffusé en période de fêtes, qui ne brille certes pas par son esprit de Noël, mais correspond tout à fait à l’idée que l’on se fait d’un plateau-télé orgiaque le soir du réveillon. Et c’est un ravissement de tous les instants. Et as-tu vu cette belle robe ?

Mention très spéciale pour FRANGINS MALGRÉ EUX (Adam McKay, 2008) pour son inénarrable “scène du sapin”.

Read less