For a better experience on MUBI, update your browser.
3.6
57 Ratings

The Doll

Lalka

Directed by Wojciech Has
Poland, 1968
Drama, Romance

Synopsis

Set in the 19th century Warsaw. The indolence of aristocrats who, secure with their pensions, are too lazy to undertake new business risks, frustrates Wokulski. His ability to make money is respected but his lack of family and social rank is condescended to.

This film is not currently playing on MUBI but 30 other great films are. See what's now showing
The Doll Directed by Wojciech Has

What are people saying?

  • Daniel S.'s rating of the film The Doll

    I love this idea of a messianic hero who's a shopkeeper. For once, money is not seen as a source of corruption but as a mean of improving the social situation of the society. There are post-romantic and expressionist scenes in 'The Doll' that deserve to stay in the annals of Cinema. I'm referring here to the concert scene and the travellings along the sordid streets of the town. Highly recommended. Be curious!

  • azoulay's rating of the film The Doll

    Si le cinéma avait existé au XIX siècle il aurait ressemblé à ce film... Si Flaubert avait fait du cinéma ou Maupassant... C'est ultra littéraire et le film manque cruellement de vitalité et d'humour, tout y est inexorable y compris la mise en scène, mais c'est touchant. C'est très très polonais... Pourquoi les polonais sont si tristes?

  • Tibulle85's rating of the film The Doll

    Has a inventé ici le "marxisme surréaliste"! Film-monde, d'une beauté sidérante, la poupée dépeint le pouvoir aliénant de l'argent, l'émergence de la société capitaliste, qui dissolvent toute possibilité de véritable communication entre les êtres, chaque personnage devenant à son tour la poupée de l'autre...Chaque travelling d'une virtuosité fascinante nous fait oublier que le film dure sans doute 30 min de trop.

  • CaÏn Kââ's rating of the film The Doll

    Si ce film est moins somptueux et baroque que la Clepsydre, il est tout autant énigmatique, sensuel (ha les tissus) et mélancolique. Quelle puissance de l'énigme dans ce cinéma, dans le long coulé des travellings, dans les insertions, dans le cadre, par fragments de l'homme en noir… La poupée casse bien sûr. L'homme en noir disparaît vers l'Orient, pour une mort ou une résurrection, tout est possible.

  • Marc Saffar's rating of the film The Doll

    La copie proposée n'est pas exempte de défaut mais on profite du travail remarquable des décors et des costumes. On oscille entre une chronique sociale réaliste et l'intime des personnage sur un mode onirique. Le style "glissando" me fait parfois penser à Ruiz. Le sud-américains et le polonais ont des cultures fantastiques marquées.

  • Ludovic72's rating of the film The Doll

    La mise en scène baroque, surchargée et minutieuse de Wojciech Has (tant de travelings somptueux, par exemple), les décors fastueux ou macabres, les aristocrates costumés, tout converge pour distiller une atmosphère lugubre et fataliste. Trop idéaliste et sentimental pour un commerçant, le héros ne peut que se perdre malgré son intellect et sa fortune. Dommage que le récit s'embourbe un peu dans sa deuxième moitié.

  • Michael Zyx MH Claes's rating of the film The Doll

    A slow, long, static, dusty & antiquated fresco. Human relationships between money & emotional are eternal & well described here. Good scenes: the horse race & the dueling. ====== Une fresque longue, lente, statique, désuète & poussiéreuse, sur les rapports humains entre l'argent & l'affectif. Des scènes fortes (la course de chevaux & le duel). Triste dans l'ensemble. Par l'auteur du "Manuscrit trouvé à Saragosse".

  • ADZERTY's rating of the film The Doll

    Une fable classique mais la confrontation entre la médiocre réalité (tout sauf platonicienne) et un entrepreneur moderne rempli et prisonnier des idéaux des Lumières reste baroque. Je crois que le cinéma de Has est ouvert et énigmatique, étrange et poétique, parce que subversif : la fuite dans le rêve, le voyage, la folie, n'est-elle pas la seule réponse devant une situation sans espoir ? un signe d'impuissance ?